L'apprentissage en intérim en 3 questions

Publié par © Kelformation - Marion Senant - le

Effectuer son apprentissage en intérim, c’est possible depuis le mois d’avril. Dans la pratique, chez Adecco, l’un des leaders mondiaux du travail temporaire, l’apprentissage en intérim ne devrait pas beaucoup différer d’une formule classique en entreprise. Décryptage.

Quelles sont les particularités de l’apprentissage en intérim ?

Les entreprises de travail temporaire ne sont pas complètement débutantes en matière d’alternance. Cela fait plusieurs années qu’elles signent des contrats de professionnalisation avec des personnes en formation. Avec la loi Cherpion en avril 2012, elles peuvent maintenant proposer des contrats d’apprentissage en intérim et toucher un autre public

Le groupe conclu en moyenne 4000 contrats de professionnalisation par an, le plus souvent pour des formations de niveau IV ou V (niveau CAP-Bac pro). « Avec l’apprentissage, on devrait plutôt être sur des profils allant de bac+3 à bac+5 », explique Pascal Lavaud, responsable des formations intérimaires chez Adecco. Depuis le mois de juin, le groupe a conclu 9 contrats avec des étudiants en école de commerce, en BTS et en Master 2. « Tous ces contrats ont pour objectif l’obtention d’un diplôme, ce qui n’est pas toujours le cas avec les contrats de professionnalisation », précise Pascal Lavaud

En théorie, les entreprises de travail temporaire ont le droit de signer un contrat d’apprentissage avec un jeune et de l’envoyer sur plusieurs missions successives. En pratique, Pascal Lavaud explique qu’Adecco a choisi une autre approche. « Nous avons décidé de collaborer uniquement avec des entreprises qui s’engagent pour toute la durée de la formation », précise-t-il.

 

Quel est l’intérêt des apprentis à opter pour l’intérim ?

La principale difficulté pour un jeune qui veut faire ses études en apprentissage, c’est de trouver un employeur. Les entreprises de travail temporaire sont des spécialistes du recrutement : elles sont « plus à même de détecter et de mettre en valeur les qualités des candidats auprès des entreprises. Un jeune qui se lance sur le marché du travail aura plus de mal à convaincre un employeur de l’embaucher directement », estime Pascal Lavaud.

Le recrutement des apprentis peut se faire de deux façons : soit l’entreprise contacte l’agence pour qu’elle lui trouve un étudiant, soit les jeunes font acte de candidature auprès de l’agence. « Si nous validons une candidature spontanée, nous lui trouvons une entreprise, explique Pascal Lavaud. Mais nous ne sommes pas le Pôle Emploi, on ne sélectionne que les candidats qui correspondent aux besoins du bassin d’emploi ».

Quand un apprenti est en poste, il est parfois difficile pour lui de conjuguer formation et travail en entreprise. Le taux de rupture des contrats d’apprentissage et de professionnalisation le prouve : il oscille entre 20 et 30% en moyenne. Chez Adecco, il est de 10 à 15% pour les contrats de professionnalisation. Pascal Lavaud explique cette bonne performance par le soin apporté par l’entreprise au suivi des alternants.

Il compte sur cette expertise pour assurer des taux aussi bons pour les contrats d’apprentissage. Les futurs apprentis disposeront d’un tuteur au sein de leur entreprise, comme tous les apprentis, mais ils auront aussi un tuteur au sein d’Adecco, qui les aidera dans les aspects moins techniques de leur expérience.

 

Pourquoi les entreprises choisissent l’apprentissage en intérim?

Un taux de rupture plus faible est aussi une des raisons qui poussent les entreprises à avoir recours à l’intérim pour leur contrat en alternance. Les entreprises cherchent la fiabilité et, en passant par une entreprise d’intérim, elles peuvent trouver un remplaçant plus facilement en cas de rupture du contrat en alternance.

Certaines entreprises préfèrent aussi externaliser la gestion de leurs ressources humaines, surtout quand les contrats demandent un suivi particulier, comme l’apprentissage ou la professionnalisation.

 

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

Pas de commentaire

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique