Se former avec son téléphone : la tendance du mobile learning

Publié par © Kelformation - Louise Fontana - le

Travailler son anglais dans le RER, assimiler des techniques sur la prise de parole en public en attendant dans un restaurant... Rien de plus facile si vous possédez un smartphone. Aujourd'hui votre mobile peut se transformer en outil de formation ! Découvrez la tendance du mobile learning.

La folie des smartphones au service de la formation

En France comme dans le reste du monde, l'engouement pour les smartphones est énorme : plus de 110 millions d'appareils ont été vendus dans le monde au premier semestre 2010 ! Il faut dire que les possibilités qu'offrent ces téléphones sont infinies : consulter ses mails, garder le contact avec tous ses comptes Facebook ou Twitter, connaître son chemin, mais aussi jouer au Trivial Pursuit, estimer son taux d'alcoolémie, analyser ses cycles de sommeil pour être réveillé au bon moment ! Alors pourquoi ne pas s'en servir aussi pour se former ? La tendance du mobile learning n'est pas nouvelle mais elle gagne du terrain en France à vitesse grand V.

 

Apprendre l'anglais avec une appli'

Exemple le plus récent, la sortie le 15 juin de l'application iPhone My English Pocket conçue par l'Enaco, école de commerce à distance. Cette application promet à ses utilisateurs d'atteindre ou de retrouver une pratique de l'anglais niveau bac. « Très intéressés par les innovations pédagogiques, nous sommes partis en fin d'année dernière à la rencontre d'entreprises de la Silicon Valley, raconte Hélène Lejeune, directrice de l'Enaco. C'est à la suite de ce voyage que nous avons décidé de développer une application iPhone sur la pratique de l'anglais. » Et le moins que l'on puisse dire c'est que l'Enaco n'a pas envisagé cette nouveauté comme un gadget.

Pas moins de 15 formateurs ont travaillé pour mettre au point une formule pédagogique adaptée à l'utilisation sur iPhone. « Nous avons misé sur des activités variées. L'apprenant travaille ainsi chaque jour sur des exercices différents : articles de presse écrite, vidéos, jeux, recettes de cuisine... », détaille Hélène Lejeune. L'idée étant bien sûr de donner envie à l'élève de se rendre tous les jours sur son application. Chaque exercice quotidien dure entre 10 et 15 minutes. « Nous avons également introduit des scores pour que chacun puisse se comparer et ainsi évaluer ses performances », explique la directrice de l'Enaco. My English Pocket est disponible sur l'App Store au prix de 59 € pour 3 mois d'apprentissage. Si pour le moment l'application est plutôt achetée dans une démarche personnelle, elle peut aussi s'intégrer dans un plan de formation. Le responsable de l'entreprise a ainsi la possibilité de tracer l'activité de l'étudiant.

À la fin de l'année, l'Enaco dressera un premier bilan et pourrait, en fonction des résultats, développer une version sous Android, l'autre navigateur à succès développé par Google.

Pour vous faire une idée, vous pouvez télécharger la version gratuite : Cliquez ici

 

Se former en vidéo

Autre expérimentation du mobile learning : celle menée par Demos. Cet acteur majeur de la formation a été l'un des précurseurs en France en lançant en juin 2009 Pocketcampus. Techniquement moins complexe à développer qu'une application, les podcasts Pocketcampus ont l'avantage de pouvoir être consultés depuis n'importe quel smartphone. « Nous voulions relever le défi de l'utilisation de smartphone pour la formation, explique Philippe Gil, co-directeur du département e-learning agency de Demos. Le challenge que nous nous sommes lancés : est-il possible d'apprendre pendant le trajet de métro jusqu'à mon travail? »

Pendant 4 mois les équipes Demos ont ainsi mis au point une vaste collection de vidéos autour de 5 thématiques : changement et innovation, développement et efficacité personnels, management et quotidiens, technologie et organisation et théories et air du temps. Parmi la centaine de vidéos disponibles, on peut notamment retrouver Les 7 conseils pour maîtriser sa parole en public ou Les 7 raisons de rater son entretien d'évaluation. « Il a fallu faire un gros travail éditorial pour que l'information se transforme en formation », indique Philippe Gil.

Ces vidéos d'une durée de 3 à 7 minutes mettent en lumière des conseils concrets et des méthodes opérationnelles sur le sujet des compétences transverses. Ces podcasts ont été diffusés par différents biais. Certains clients Demos, des happy few, ont reçu pendant quelques mois 2 à 3 fois par semaine une vidéo en exclusivité. Il était également possible de s'abonner via iTunes, puis toutes les vidéos ont été publiées sur Pocketcampus.fr, Youtube et Dailymotion. «Avec Pocketcampus, nous sommes dans une logique d'innovation et de promotion de notre marque, remarque Philippe Gil. C'est aussi une façon de sensibiliser nos clients au mobile learning et de leur démontrer qu'il s'agit d'une voie à explorer. Quelques clients nous ont d'ailleurs commandé des collections de podcasts sur mesure pour accompagner des problématiques spécifiques. »

 

Découvrir une vidéo de Pocketcampus de Demos :


 

Il n'y a pas que l'iPhone dans le mobile learning

Ingenium fait également parti des acteurs qui développent le mobile learning en France. Cet organisme spécialiste de l'e-learning a lancé en octobre 2009 My Pocket Learning. Une collection d'une vingtaine d'applications disponibles sur l'App Store qui s'adresse aux créateurs d'entreprise. Pour 4,99 €, il est possible de télécharger un module de 45 min-1h pour apprendre à Booster ses ventes avec un argumentaire percutant , Lire et comprendre un bilan ou Recruter. « Le prix très abordable de nos applications et la simplicité d'utilisation font qu'aujourd'hui nos solutions ont trouvé leur place sur le marché et une clientèle», constate Olivier Lamirault, directeur d'Ingenium E-learning. Une fois l'application téléchargée, l'apprenant gère seul le déroulement de son module et apprend grâce à des vidéos, des documents à lire ou à écouter et des activités pour s'auto-évaluer. « Nous croyons au développement du mobile learning. D'ailleurs à la rentrée, en plus d'une 23e application iPhone sur le thème de la communication de crise, Ingenium E-learning sortira 10 applications adaptées à l'iPad », indique Olivier Lamirault. « Notre objectif à terme c'est d'être multi-plateformes pour que l'apprenant puisse se former sur le web, un smartphone ou une tablette au moment où il le souhaite », conclut-il. Ingenium E-Learning souhaite également s'adapter aux différents smartphones et espère pouvoir réfléchir à une version Android d'ici la fin de l'année.

 

Démo en vidéo :

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

Pas de commentaire

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique