Comment parler en public quand on est timide?

Publié par © Kelformation - Aurélie Tachot le

Dès que vous devez prendre la parole en réunion, vos joues se rougissent, votre souffle se coupe et vos mains deviennent moites ? Ce problème peut se régler en deux ou trois jours, grâce aux formations sur la prise de parole en public. Les trois questions à se poser avant d’y recourir.

Qui peut apprendre à parler en public ?

Managers, opérationnels, chefs de projets, commerciaux, juristes… La cible des formations à la prise de parole en public est délibérément large. « Nos stages sont comme les albums de Tintin, ils s’adressent aux personnes de 7 à 77 ans », confirme Pascal Lagarde, consultant-formateur pour Capite Corpus. En clair, tous les salariés d’entreprise peuvent y trouver leur compte, y compris les plus introvertis. Comme l’explique Séverine Broussy, comédienne et formatrice pour ISM. « Nous travaillons sur la gestion du trac et des émotions, ce qui permet aux personnes timides de gagner en confiance en soi. »

Si vous n’êtes pas du style à participer à des jeux de rôle avec le premier venu, rassurez-vous : le nombre de stagiaires par formation est tel qu’il est possible de travailler même lorsqu’on est plutôt renfermé, ou peu habitué à prendre la parole devant une assemblée. « Nos séances accueillent environ 8 personnes. Au-delà de 12, il est impossible que tout le monde puisse s’exprimer. D’autant plus que nous essayons d’instaurer un climat de confiance entre les participants afin qu’ils osent expérimenter de nouvelles techniques de communication », précise Séverine Broussy.

Voir les formations de prise de parole en public 

Qui parle pendant la formation ?

Les formations sur la prise de parole en public ont pour objectif d’aider les salariés à se faire comprendre des autres. En ce sens, assister à un stage sans avoir la possibilité de prononcer un seul mot à l’oral relève de la supercherie. Toutes les bonnes formations s’appuient sur des mises en situation pratico-pratiques. Au CFPJ par exemple, l’un des premiers exercices proposés consiste à raconter ses dernières vacances aux autres élèves. « Nous réalisons ensuite un feedback collectif et nous cherchons à savoir ce qui a été bien et mal perçu, raconte Fabrice Daverio, directeur du CFPJ Entreprises. Si le stagiaire prend la parole débout avec les bras croisés par exemple, nous lui conseillons d’ouvrir sa gestuelle afin de libérer de l’énergie. »

Cette étape de prise de conscience fait également partie intégrante de la formation de Capite Corpus. « Nous utilisons la vidéo afin que les stagiaires se rendent compte de l’image qu’ils renvoient aux autres mais aussi de leurs gestes et de l’intonation de leur voix », détaille Pascal Lagarde, qui rappelle que la forme d’un message importe au moins autant que le fond. Chez ISM, les stagiaires vont même jusqu’à apprendre à gérer les comportements de salariés perturbateurs ! « À l’occasion d’une courte saynète, ils doivent construire un discours inspiré de leur quotidien professionnel tout en ayant, face à eux, des personnes qui rigolent, qui regardent leur portable, qui bâillent… » détaille Séverine Broussy. 

Que peut-on attendre d’une formation sur la prise de parole en public ?

Depuis que vous avez vu Jean-Luc Mélenchon galvaniser ses troupes avec ses discours, vous ne rêvez que d’une seule chose : devenir un orateur hors pair. Sachez que « les formations sur la prise de parole en public n’ont pas pour prétention de faire de vous un professionnel de la communication politique », insiste Fabrice Daverio. Et ce même si les techniques enseignées au cours de la formation sont largement utilisées par l’ex-candidat du Front de gauche. À l’issue d’une formation, les stagiaires savent plutôt exprimer clairement leurs idées et peuvent potentiellement prendre la parole à l’improviste en public. « Après quatre exercices de mises en situation, les stagiaires adoptent déjà de bons réflexes. Prendre la parole en public devient alors une seconde nature », assure le directeur du CFPJ Entreprises.

Pour aider les salariés à mettre en pratique ce qu’ils ont appris au cours de la formation, nombre d’organismes leur remettent un livret reprenant des fondamentaux mais aussi des exercices. Le CFPJ invite par exemple ses stagiaires à améliorer leur diction une fois la formation terminée. Comme s’ils étaient aux côtés d’un orthophoniste, ils peuvent s’entraîner à prononcer une série de phrase comme « Suis-je chez ce cher Serge ? » une bonne vingtaine de fois. Même stratégie du côté de Capite Corpus. « Nous sélectionnons avec nos stagiaires des sujets sur lesquels ils ont tout intérêt à travailler : l’animation d’une réunion de service, le discours commercial face à un client, la posture du corps pendant un discours… », conclut Pascal Lagarde.

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

  • Kelformation
    @christian
    Bonjour, voici un lien vers toutes les offres de formation à la prise de parole: http://bit.ly/1tpOnze
    Bonne recherche!

    Répondre

  • christian
    je souhaite avoir des informations sur les formations prise de parole en public.

    Merci d'avance

    Répondre

Publicité

Les offres de formation

Les fiches métiers

Les dernières brèves

Dans la même rubrique