Conducteur d'engins en BTP

  • Description
  • Salaire
  • Évolution de carrière
  • Pré-requis
  • Où se renseigner

Aux commandes d’un bouteur, d’une pelle mécanique ou d’une chargeuse, le conducteur d’engins effectue sur les chantiers tous les travaux de creusement, de déblaiement, de nivellement ou de terrassement. Le conducteur peut acheminer son engin sur le chantier à l’aide d’un véhicule porteur.

Sous la direction d’un chef d’équipe ou du chef de chantier, le conducteur d’engins a pour mission de préparer le terrain. Au-delà de la conduite, il est chargé de l’entretien des engins et doit être capable d’effectuer de petites réparations.
Il effectue tous les travaux de déblaiement, de nivellement ou de terrassement. Il est présent sur tous les chantiers où il conduit divers engins sur roues ou sur chenilles. Bouteurs, pelles mécaniques, niveleurs, chargeuses demandent une grande maîtrise car en plus du déplacement dans l’espace, il faut parfois simultanément manœuvrer pelle, grue, charger, décharger d’énormes quantités de matériaux avec la précision d’un… chirurgien !
Le conducteur d’engins doit connaître les possibilités de la machine qu’il manie sur les différents terrains sur lesquels il peut intervenir. Il doit avoir des compétences en mécanique pour entretenir le matériel en bon état et signaler les anomalies.
Selon la nature du chantier il peut diriger différents engins ou être spécialisé sur un type particulier : pelleteuse, grue automotrice….
De bons réflexes, du sang-froid, de la prudence et beaucoup d’attention pour éviter incidents et accidents sont indispensables à cet homme (les femmes sont encore rares dans la profession) qui travaille seul ou en équipe.
Tous droits réservés CIDJ
Un conducteur d’engin débutant est engagé à environ 2 000 € brut par mois. Hors primes ou gratifications éventuelles.
Le secteur du BTP (bâtiments et travaux publics) a d’importants besoins de main d'œuvre. Comme pour les autres métiers de ce secteur, le conducteur d’engins peut se voir offrir des possibilités de promotion interne. S’il en a l’envie et les aptitudes un ouvrier peut, par exemple, devenir chef d’équipe. Les métiers du BTP sont devenus plus techniques et moins pénibles qu'autrefois grâce aux évolutions technologiques.
Un CAP conduite d’engins de travaux publics peut suffire, mais les entreprises apprécient qu’il soit complété par un CAP mécanicien d’engins de travaux publics. Le CAP se prépare en 2 ans en apprentissage. Il est accessible aux jeunes après une 3e .
Il existe également depuis peu un BEP matériel de travaux publics et de manutention et un bac pro maintenance des matériels, option travaux publics et manutention. La possession de ces diplômes peu faciliter la prise de responsabilité sur un chantier.

FFB
Fédération française du bâtiment
33, avenue Kléber
75016 - Paris
Tél : 01 40 69 51 00
www.ffbatiment.fr

FNTP
Fédération nationale des travaux publics
3, rue de Berri
75008  – Paris
Tél : 01 44 13 31 44 
www.fntp.fr

Publicité