Opérateur régleur sur machines automatisées

  • Description
  • Salaire
  • Évolution de carrière
  • Pré-requis
  • Où se renseigner

L’opérateur régleur sur machines automatisées est un professionnel de l’industrie. Il peut travailler sur une grande variété de machines automatisées qui effectuent diverses opérations de fabrication suivant les instructions d'un programme stocké dans la mémoire d’un calculateur.

L’opérateur peut travailler dans n'importe quel secteur industriel : la mécanique, l'aéronautique, la chimie, la construction électrique, l'agroalimentaire...
Avec l'évolution des techniques (informatique, numérisation), ce métier connaît de profondes mutations. Le professionnel gagne en autonomie et ses fonctions se diversifient.
L’opérateur régleur sur machines automatisées aussi habile que minutieux, prépare, équipe, règle et conduit une machine-outil pour réaliser des pièces à l'unité ou en grande série. Il veille au bon déroulement des différentes opérations d'usinage. Sur un écran, il vérifie la trajectoire des outils de coupe et peut intervenir à tout moment pour des modifications ou des contrôles. Il est également chargé de la maintenance de premier niveau de la machine.
Tous droits réservés CIDJ
Le salaire brut mensuel pour un débutant peut aller du SMIC à 1 300 €. En fonction des responsabilités acquises, le salaire évolue très vite.
Après quelques années d’expérience, l’opérateur peut évoluer vers un poste de technicien d’atelier ou d’agent de maîtrise. La possession d’un BTS mécanique et automatisation industrielle, par exemple, est indispensable à la prise de responsabilités plus grande.
Plusieurs diplômes mènent au métier d’opérateur régleur :
- le CAP conduite de systèmes industriels. Plusieurs options sont possibles, textiles, production et transformation des métaux, fabrication assemblage.
- la MC (mention complémentaire) opérateur régleur sur machine à commande numérique,
- la MC opérateur régleur en système de rectification,
- le bac pro maintenance des systèmes mécaniques automatisés (MSMA),
- le bac pro productique mécanique.
Ces qualifications peuvent s’acquérir par apprentissage ou en alternance dans le cadre d’un contrat d'apprentissage ou de professionnalisation.

Fédération des industries mécaniques
39-41, rue Louis Blanc
92400 - Courbevoie
Tél : 01 47 17 60 00
www.fim.net
La FIM regroupe 51 syndicats professionnels. Ses missions : défense des intérêts de la profession, information et conseil des entreprises, promotion de la mécanique.

Centre technique des industries mécaniques
www.cetim.fr
Le CETIM propose des recherches personnalisées, des stages de formation, une veille technologique, des recherches de textes. Son centre de documentation est ouvert au public sur rendez-vous. Il informe et oriente les jeunes uniquement par courrier électronique. Le CETIM édite la revue Cetim-informations, un catalogue sur ses formations.

Publicité