Alternance : comment se faire embaucher sans expérience ?

Publié par © Kelformation - Aurélie Tachot le

Pas facile de convaincre un employeur du bien-fondé de sa candidature lorsqu’on n’a quasiment jamais mis les pieds en entreprise. Pour autant, il existe des astuces pour valoriser son expérience sur son CV et en entretien. Voici les quatre règles de base à appliquer coûte que coûte dans le cadre de l’alternance.

Une bonne préparation de l’entretien d’embauche

C’est, sans conteste, la meilleure stratégie à adopter lorsqu’on souhaite convaincre un employeur. Annie Fraison, chargée d’accompagner les étudiants du réseau EGC dans leurs recherches, recommande aux alternants de préparer l’entretien d’embauche en « s’entraînant à présenter leur parcours par le biais de mises en situations. » C’est en effet en vous exerçant à « pitcher » vos choix d’orientation que vous réussirez à montrer vos potentiels le jour J.

Pour éviter les déconvenues, apprenez également à répondre aux questions-types des recruteurs. Par exemple : « Que pensez-vous apporter à l’entreprise ? », « Quels sont vos qualités et vos défauts ? », « Avez-vous défini une mission adaptée à vos études et que vous pourriez mener au sein de l’entreprise ? ».

Enfin, pour réduire le stress, il peut aussi être utile de savoir quel type d'entretien vous allez passer: en face-à-face, collectif… « A ce stade, c’est l’attitude de l’alternant et sa faculté à démontrer sa motivation qui priment aux yeux du recruteur », précise Annie Fraison.

 

Des expériences détaillées

Vos expériences professionnelles se résument à quelques heures de soutien scolaire ? Ce n’est pas dramatique : « les recruteurs ne s’attendent pas à ce que les alternants disposent d’une expérience significative », rassure Annie Fraison.

Cependant, ce n’est pas parce que vous effectuez vos premiers pas sur le marché du travail que vous êtes dénué de compétences. Stages, jobs d’été, séjours linguistiques, missions de bénévolat, actions caritatives, engagement dans un club sportif, projets d’école, pratiques artistiques, missions de délégué de classe… Tout type d’activité peut être abordé dans le CV ou durant l’entretien. « C’est votre capacité à expliquer ce que vous avez retiré de chaque expérience que l’employeur évaluera à ces étapes », souligne Elisabeth Ratier, DRH de Cerfrance Haute Garonne. Si vous avez réalisé des travaux agricoles (vendanges, cueillette…) par exemple, indiquez, dans votre CV les qualités que vous avez développées : goût de l’effort, résistance à la pénibilité, capacité d’adaptation… Idem lors de l’entretien : prouvez au recruteur que vous savez prendre du recul.

 

Des chiffres à l’appui

« Les chiffres valent mieux qu’un long discours » est un adage qui s’applique parfaitement au recrutement, y compris dans le cadre de l’alternance. Dans votre CV comme durant l’entretien, ne vous contentez pas d’expliquer les activités que vous avez menées. Lorsque c’est possible, illustrez-les par des chiffres. Car c’est en apportant des preuves tangibles à l’employeur que vous réussirez à le convaincre « et à prouver que vous avez le sens du résultat », précise Elisabeth Ratier.

Si, par exemple, vous avez travaillé au sein d’un centre de vacances, indiquez au recruteur le nombre d’enfants qui étaient sous votre responsabilité. Si vous avez été bénévole au sein du service trésorerie d’une association, précisez le nombre de factures gérées. Si vous avez travaillé dans une chaîne de restauration rapide, vous pouvez spécifier le nombre de clients accueillis par heure.

La tâche est d’autant plus facile si vous avez déjà un stage dans le même secteur à votre actif. Un étudiant ayant eu une première expérience professionnelle dans le cadre d’un DUT Carrières juridiques peut, par exemple, indiquer le délai de résolution des affaires gérées.

 

Un projet professionnel construit

Avoir un projet professionnel bien ficelé, c’est l’assurance, pour le recruteur, que vous faîtes preuve de maturité et que vous n’êtes pas là par hasard. Dans votre lettre de motivation puis durant l’entretien, vous devez être en mesure d’expliquer :

  • Les raisons pour lesquelles vous avez choisi l’alternance
  • La fonction que vous visez dans l’avenir.

Votre projet n’est pas entièrement abouti ? Jouez la carte de l’honnêteté. « Il est parfaitement compréhensible qu’un jeune de 20 ans n’ait pas entièrement choisi sa trajectoire professionnelle », rassure Elisabeth Ratier. Dans ce cas, indiquez les différents choix que vous envisagez pour la suite.

Par ailleurs, si votre candidature fait suite à une offre d’emploi en alternance, demandez-vous, avant de rédiger votre CV, comment votre projet professionnel correspond au poste proposé. Car, sans surprise, la priorité est donnée aux candidatures qui présentent un projet en adéquation avec les besoins de l’entreprise.

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

Pas de commentaire

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique