Alternance: comment convaincre les recruteurs de PME?

Publié par © Kelformation.com - Amandine Chauve - le

55% des actifs du secteur privé sont employés dans les petites et moyennes entreprises. Quand vient le temps de trouver un employeur en alternance, il serait donc dommage de ne se limiter qu’aux grandes entreprises et de bouder les PME.

Certes, les grandes entreprises sont nombreuses à faire la part belle à l’alternance. Mais les PME ont aussi de quoi séduire les jeunes candidats : polyvalence et responsabilités diversifiées, hiérarchie plus souple, vision globale de l’activité et des collaborateurs de l’entreprise. Reste maintenant à les convaincre, car les PME ont leurs spécificités et il vous faudra viser juste pour les séduire.

Votre établissement de formation : un soutien précieux de mise en relation

Bien implantés au cœur du tissu économique local, les centres de formations ont tissé, au fil des promotions, des contacts privilégiés avec les PME de la région. Une aubaine dont il faut savoir profiter.

« En règle générale, nous recherchons pour nos étudiants les entreprises qui pourront les accueillir le temps de leur cursus en alternance », explique Monique Paillard, directrice du Centre de formation de la Chambre de commerce de Dijon. « Nous disposons de contacts utiles avec les entreprises ayant, par le passé, recruté un jeune sur ce type de contrat. Et nous n’hésitons pas à prospecter, afin de nous assurer que les élèves pourront, dans de bonnes conditions, mener leur cursus de formation à terme. »

Attention toutefois : si certains centres de formation vont jusqu’à prendre contact avec les entreprises, et organiser des entretiens d’embauche, il n’existe pour autant aucune garantie de recrutement. « Nous démarchons les sociétés, mais c’est ensuite au candidat de faire ses preuves », insiste Monique Paillard. 

Motivation et professionnalisme : les maîtres-mots pour convaincre

Au palmarès des qualités prisées par les PME : la motivation du candidat et son sérieux. Des prérequis incontournables, à mettre en lumière dès la rédaction de sa candidature.

« L’accueil d’un alternant représente une opportunité de développement pour une PME mais c’est aussi souvent un risque économique », précise Delphine Laforêt, attachée au service des relations aux entreprises à l’ICFA de Bordeaux. « Elles attendent donc, en toute logique, un réel investissement du candidat recruté et un professionnalisme à toute épreuve ».

Faites valoir la solidité de votre projet professionnel, et profitez de votre lettre de motivation pour souligner votre rigueur, votre capacité à vous intégrer en entreprise et vos motivations pour travailler au sein d’une structure à taille humaine. Sachez que la qualité de votre candidature sera un premier outil pour juger de votre professionnalisme.

Pas question donc de bâcler votre CV et votre lettre de motivation sous prétexte que l’entreprise n’est pas une multinationale.

Privilégiez un contact direct et ciblé

Au moment d’adresser vos candidatures, « n’oubliez pas que le principal atout des PME réside dans leur structure plus petite qui rend plus simple la compréhension des rôles de chacun et facilite l’accès direct aux décisionnaires », ajoute Delphine Laforêt. Selon la taille de l’entreprise, le recrutement peut être géré par un service des ressources humaines, une assistante administrative ou encore par le dirigeant lui-même. Pour cibler le bon contact, n’hésitez pas à décrocher votre téléphone et demander les coordonnées de la personne en charge du recrutement.

Aller au devant des entreprises peut aussi être payant. « Les contacts en face à face font souvent partie des modes de pré-recrutement des PME. Il est donc conseillé d’aller frapper directement aux portes, afin de se présenter en personne au siège de l’entreprise ». L’avantage ? L’interlocuteur pourra mettre un visage sur votre CV, et votre candidature, incarnée, perdra de son anonymat.

Expliquez les avantages (financiers) de l’alternance

Même si l’alternance se généralise, tous les employeurs ne sont pas forcément au courant du fonctionnement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation. À vous donc, d’expliquer le dispositif de l’alternance et d’en souligner les avantages pour l’employeur.

Mettez l’accent sur les aides financières dont il pourra bénéficier. Soulignez aussi qu’un apprenti sera plus impliqué qu’un stagiaire, du fait de son statut de salarié et de la durée de la collaboration. Précisez enfin que ce contrat peut être vu comme une période d’essai : cela lui permettra de vous connaître et de vous former à ses méthodes. Mais il restera libre de vous embaucher ou non à l’issue de l’alternance.

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

Pas de commentaire

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique