Poitou-Charentes : les secteurs qui recrutent en alternance

Publié par Agnès Wojciechowicz © Kelformation le

Les entreprises de Poitou-Charentes sont de plus en plus nombreuses à faire appel aux alternants. Cette tendance est particulièrement forte dans plusieurs domaines d’activité. Gros plan sur ces secteurs phare de la région.

L’aéronautique et le ferroviaire en tête

Les transports font régulièrement appel aux jeunes en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation. « Le ferroviaire et l’aéronautique redynamisent le secteur alors que l’automobile s’affaisse. Lorsqu’un des secteurs des transports s’essouffle, il y en a toujours un autre pour prendre le relais en matière d’alternance », analyse Olivier Pacaud, directeur de l’EIGSEI La Rochelle. Alstom, implanté dans la banlieue de La Rochelle, recrute entre autre des ingénieurs pour le chantier de la ligne à grande vitesse devant relier Tours à Bordeaux. La filiale EADS-Sogerma d’Airbus, installée à Rochefort, intègre régulièrement des profils d’alternants issus des écoles d’ingénieurs.

Des contrats dans le BTP

Le secteur du bâtiment et des travaux publics plébiscite plus particulièrement les profils d’étudiants de niveau bac+4 ou 5, comme l’explique Thierry Thibaut, directeur du Cesi d’Angoulême : « s’il y a un tassement de la demande pour les apprentis de niveau inférieur au bac, les entreprises continuent à proposer des contrats d’alternance sur des fonctions d’encadrement dans la construction durable ou la réhabilitation de bâtiments. » La transition énergétique est effectivement un des axes de développement du Poitou-Charentes, première région verte de l’Hexagone, et qui dispose notamment d’un laboratoire de l’ingénierie pour l’environnement en Charente-Maritime. 

L’agroalimentaire pour les profils BEP, Bac Pro et BTS

La région compte de nombreuses PME dans l’agroalimentaire, que ce soit sur son littoral avec les coopératives exploitant les marais salants, les pêcheries, les structures de transformation des produits de la mer, ou dans les terres avec les laiteries et les fromageries dans le Poitou et les Deux-Sèvres, les productions vinicoles du Cognaçais. De ce fait, les opportunités sont nombreuses pour les apprentis en BEP agroalimentaire, Bac pro Bio-industrie de transformation, les étudiants en BTS Industrie Agro-Alimentaire, Sciences ou Technologies des Aliments. De plus, « si c’était un secteur quasi absent pour les étudiants de niveau bac +3 à 5, il revient depuis peu vers nous avec des besoins d’alternants », indique Olivier Pacaud.

Le numérique, axe de développement régional

« Le numérique est également un des axes de développement du Poitou-Charentes, explique Thierry Thibaut. Les formations montent en puissance et les demandes des entreprises sont en hausse. » Pour preuve, le bassin angoumoisin est un fer de lance dans l’imagerie et la réalité 3D et a vu des PME locales s’installer autour de son pôle Magélis, spécialisé dans la production graphique et l’animation. Une partie des entreprises s’est également orientée vers la création d’application à utilité locale, comme la prévision météorologique pour les viticulteurs, ou l’imagerie pour l’aérospatial. Elles recherchent avant tout des élèves ingénieurs en informatique.

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

  • Sylvie
    Souhaite recevoir + infos sur formations numeriques

    Répondre

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique