Premiers jours en apprentissage : les 5 erreurs à ne pas faire

Publié par Benjamin Dusaussoy © Kelformation le

Ne pas soigner son look, vouloir aller trop vite, avoir peur de poser des questions... Vos premiers pas en entreprise conditionneront la suite de votre formation en apprentissage. Zoom sur les cinq erreurs à ne pas commettre d'entrée de jeu.

1. Ne pas respecter les codes de l'entreprise

Pour réussir votre entrée en matière, pensez dans un premier temps à ne pas vous faire remarquer négativement. Pas question d'arriver en retard, mal rasé, pas lavé ou avec un pantalon déchiré. Adoptez une tenue qui ne choque pas, un look ordinaire. « L'apprenti vient d’un milieu étudiant. Or, les règles sont biens différentes entre milieu professionnel et école », témoigne Julie Joly, directrice du centre de formation des journalistes.

Chaque entreprise possède un certain nombre de codes qu'il est primordial de respecter : les collaborateurs se vouvoient-ils, se serrent-ils la main le matin ? Repérez rapidement ces attitudes et intégrez-les pour être dans le ton.

2. Vouloir aller trop vite

Entre la fiche de poste présentée et la réalité des premiers jours, il y a souvent un fossé. Les tâches proposées à vos débuts ne seront donc pas toujours à la hauteur de vos attentes. Pas de panique, l’employeur ne vous a vu que brièvement lors de l'entretien d’embauche, il est donc normal qu’il teste vos capacités au fur et à mesure. « Montrez que vous êtes fiable dans n'importe quelle situation et il vous confiera rapidement des missions plus passionnantes, témoigne Mathilde Brossier, directrice adjointe des relations entreprises à l'école de management de Normandie. C'est la capacité à s'adapter qui permet d'évoluer et d'être respecté. » Vous pourrez par la suite discuter d'éventuels points d'amélioration pour valoriser davantage votre travail.

3. Ne pas oser poser de questions

Puisque l'entreprise n'embauche pas un expert, ne vous mettez pas une pression inutile si vous rencontrez des difficultés au départ. Soyez prêt à poser des questions et à solliciter vos collaborateurs. « Osez demander que l’on vous réexplique les tâches ou que l’on vous donne des précisions sur les dossiers. Vous vous apercevrez que vos collègues seront heureux de partager leur expertise », assure Mathilde Brossier.

Ne restez pas non plus les bras croisés à attendre que votre supérieur vous donne des consignes. « Il est important de prendre la mesure de l'ordre hiérarchique et de comprendre quel sera votre référent sur tel type de questions. Pas la peine de tanner son responsable toutes les cinq minutes », relève Julie Joly.

4. Juger trop rapidement

Ne vous laissez pas influencer par les opinions et les expériences de vos collègues qui travaillent depuis plusieurs années dans l'entreprise. La machine à café ou les repas du midi sont les moments par excellence dont profiteront certains pour se lâcher. Sachez garder l’esprit ouvert et construire votre propre opinion à la fois sur l'organisation et sur les différents collaborateurs. « Si des commentaires fusent, souriez poliment mais restez neutre. Il ne faut surtout pas prendre parti dès le départ au risque d'être très vite catalogué car tout se sait très vite au sein d'une entreprise », témoigne Mathilde Brossier.

5. S'isoler

Les premiers jours vous serviront enfin à bien vous intégrer socialement. « La plus grosse erreur serait d'attendre que les collaborateurs viennent vous solliciter, souligne Sophie Serratrice, directrice de la marque employeur et du recrutement du groupe de Crédit Agricole. Ils vous diront bonjour une première fois puis ne penseront pas forcément à revenir vers vous. Il ne faut pas se sentir exclu pour autant. En revanche si l'initiative vient de vous, vous serez d'autant mieux accueilli. » En toutes circonstances, montrez-vous disponible et tentez de comprendre comment chacun travaille avec l'idée d'être présent pour les aider si besoin.

 

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

Pas de commentaire

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique