A quoi ça sert de se former aux réseaux sociaux ?

Publié par Benjamin Dusaussoy © Kelformation le

De Twitter à Facebook en passant par LinkedIn et Viadeo ou encore Instagram, les réseaux sociaux ont envahi notre quotidien professionnel. Incontournable pour les uns, leur omniprésence en devient intrigante pour les autres. Alors doit-on s'y former et dans quel but ? Kelformation fait le point.

« Début 2015, plus de 200 réseaux sociaux ont été répertoriés », témoigne Bertrand Anne, directeur de projet chez Idaos et à la Digital Academy. Parmi les plus populaires : LinkedIn et Viadeo au niveau professionnel, Pinterest ou Instagram pour l'image, Youtube en vidéo, mais aussi Google+ ou bien sûr Facebook... « Nous organisons aussi bien des stages de premier niveau pour se former à la compréhension de ces plateformes que des cursus pour se spécialiser et connaître les fonctionnalités propres à chaque réseau ou par approche métier », indique Bertrand Anne.

>> Découvrir les offres de formations en réseaux sociaux

Eviter de manquer des opportunités

Est-il vraiment devenu indispensable de maîtriser les réseaux sociaux ? Pour Valérie March, auteur du livre "comment développer votre activité grâce aux médias sociaux", « il est tout à fait possible de continuer à vivre sans. Mais cela revient aussi à se couper de nombreuses opportunités. » S'y former est une évidence pour les spécialistes de la communication. Pour les autres, passer maître en la matière permettra, pourquoi pas, de gagner en responsabilités vu le terrain qu'ils gagnent dans de plus en plus de services.

les réseaux sociaux: Une façon d'interagir qui n'est pas innée

Optimisation des publications, campagne de publicité ciblée, développement d’une communauté… « Pour les professionnels du marketing ou les community managers, les réseaux sociaux sont très rapidement devenus des outils, corporate ou opérationnels, indispensables à maîtriser », commente Valérie March. Or, cette façon d'interagir n'est pas forcément innée. « Certains responsables dont ce n’est pas le métier se retrouvent, par le jeu des mouvements en entreprise, en charge de pages ou de comptes officiels. Or, ils n'en connaissent pas nécessairement les codes, indique Bertrand Anne. Cela relève aussi souvent de considérations stratégiques puisque la problématique de l'e-réputation est très forte à l'heure actuelle. »

réseaux sociaux : Au cœur de la problématique des ressources humaines

Autre secteur particulièrement concerné : les ressources humaines. « Jusqu'à présent, témoigne Lucille Chaillon, responsable du département développement des ressources humaines à la BRED Banque Populaire, je n'utilisais pas LinkedIn de manière optimum. Notamment pour chercher les candidats ou via ma page personnelle qui est regardée par d'éventuelles futures recrues. Grâce à une formation, j'ai pu notamment apprendre comment obtenir le meilleur taux de réponse possible dans le cadre d'un message et découvrir toutes les potentialités des champs de recherches. »

Quid des autres professionnels ?

Savoir jongler avec les réseaux sociaux relèvera davantage d'une volonté de contrôler un univers auquel on ne peut - presque - plus échapper si l'on décide de s'y frotter. Car comme le précise Valérie March : « Votre profil personnel sort en général dans les 3 ou 5 premières requête sur Google lorsque quelqu’un fait une recherche sur votre nom. » Pour les entreprises, y être pour y être n'a aucun intérêt. Pire : cela pourrait s'avérer contre-productif. Le véritable facteur à prendre en compte tient dans la volonté d'y jouer un rôle concret et contrôlé, « en sachant définir une stratégie, à savoir dans quel but s'en servir, quelle est la cible et comment la faire correspondre au réseau utilisé », précise Valérie March. Recherche d'emploi, veille ou simple présence, sachez qu'en connaître les contours vous aidera à assoir votre identité numérique professionnelle. 

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

Pas de commentaire

Publicité

Les fiches métiers

Les dernières brèves

Dans la même rubrique