Cinq conseils à retenir avant de reprendre ses études

Publié par © Kelformation - Aurélie Tachot le

Vous souhaitez retrouver le chemin de l’école pour donner une nouvelle orientation à votre carrière professionnelle ? S’il est possible, à tout âge, de reprendre ses études, il convient toutefois de suivre quelques règles, au risque de se laisser déborder par les révisions.

Mûrir son projet professionnel

Avant d’envisager de reprendre ses études, il est primordial de bien définir son projet professionnel. Interrogez-vous : souhaitez-vous enrichir vos connaissances pour évoluer sur un nouveau poste, acquérir une compétence pour assurer votre employabilité ou sécuriser un parcours dans le cadre d’une reconversion ? Le secteur d’activité que vous visez offre-t-il de belles opportunités d’emploi en période de crise ? La formation que vous avez choisie est-elle en adéquation avec vos objectifs professionnels ? Disposez-vous des pré-requis vous permettant de suivre cette formation ? Les modalités d’apprentissage retenues sont-elles en phase avec le rythme de votre vie personnelle ? « A cette étape, aucune question ne doit être laissée au hasard », insiste Anne Maugey, responsable de la formation continue au sein de l’Université Paris Dauphine.

 

Evaluer les efforts à fournir

Réviser les cours, faire des fiches pratiques, lire les ouvrages conseillés, passer les examens… Que vous optiez pour une formation sur les bancs de l’école, en cours du soir ou à distance, les efforts que vous devrez fournir sont importants. « Les conséquences sur la vie personnelle et familiale ne doivent donc pas être négligées », prévient Anne-Catherine Tonnelle, coach certifiée. En particulier si vous souhaitez reprendre vos études et que vous avez des enfants en bas âge.

Plutôt que de se lancer, la tête dans le guidon, dans une formation et l’abandonner au bout de deux mois, entrez en contact avec de précédents stagiaires. « Cela permet de connaître leurs astuces pour s’organiser et de récolter leurs témoignages sur la manière dont ils ont mené, de front, leur vie personnelle et académique », explique Anne Maugey.

 

Obtenir l’appui de son entourage

C’est l’une des clés de réussite, selon Yassine Foudil-Cherif, conseiller en formation au CNED. « Pour réussir à se dégager du temps pour étudier, il est essentiel d’être soutenu par sa famille, notamment son/sa conjoint(e), qui pourra prendre le relai sur certaines tâches », explique-t-il.

En plus du soutien de ses proches, Anne Maugey recommande d’obtenir, lorsqu’on est déjà en poste, celui de son patron. « Nous demandons au DRH ou au manager du stagiaire de rédiger une lettre précisant que l’entreprise soutient le projet. Cela permet à ce dernier de mieux s’organiser s’il effectue sa formation en parallèle de son activité salariée. » Puisqu’il n’est pas rare d’avoir des baisses de moral lorsqu’on reprend ses études, mieux vaut en effet être épaulé par ces sphères personnelles et professionnelles pour mieux vivre les périodes de doutes.

 

Bâtir une organisation sans faille

Vie professionnelle, académique, personnelle… Durant le temps de votre formation, vous allez devoir jongler sur tous les tableaux. Autant, donc, s’organiser pour ne pas que vos révisions en pâtissent. Anne-Catherine Tonnelle recommande d’instaurer, dès le début, des réflexes de travail. « Un planning quotidien peut être suivi afin de ne pas se laisser submerger. Il peut, par exemple, comporter une heure de révisions par soir durant laquelle les cours peuvent être relus et des fiches de révision rédigées afin d’optimiser sa mémorisation », soumet-elle. Une stratégie que Yassine Foudil-Cherif recommande aux adultes inscrits au CNED. « Dans le cadre de la formation à distance, opter pour un planning de travail est incontournable. Il permet de mieux évaluer le travail accompli et celui qui reste à faire et ainsi de garder sa motivation intacte. »

 

Travailler en groupe

Les adultes un peu « rouillés » qui reprennent leurs études après plusieurs années d’inactivité ont tout intérêt à réviser leurs leçons avec d’autres stagiaires. « Le travail de groupe créé une émulation propice à l’apprentissage », assure Anne-Catherine Tonnelle. Un avis partagé par Yassine Foudil-Cherif. « Nous encourageons nos stagiaires qui préparent un diplôme ou un concours à communiquer entre eux, à travailler en groupe via notre forum d’échange et à entrer en contact avec leurs tuteurs afin de ne pas être seul », précise-t-il.

En présentiel, le travail collectif prend tout son sens durant la phase d’entraînement, lorsqu’il s’agit de faire des exercices ou des devoirs corrigés, non durant celle où vous devez retenir des connaissances. Pour que ces séances de travail soient efficaces, mieux vaut également former un groupe de travail de cinq personnes maximum.

 

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

  • hatoumata
    Bonjour,Aidez moi svp. J’ai 27ans ayant quitter l’école très jeune sans diplôme j'aimerait reprendre des étude pour que ma vie soit stable avoir même un diplôme,je travaille je fait des petit bouleau a gauche a droit ayant pas le choix de faire le métier que je souhait .dite moi comment fair pour reprendre des étude svp.

    Répondre

  • Gaelle
    Bonjour, Aidez moi svp. J`ai eu un Bac B et une maitrise en Economie rurale depuis 2010 mais l`Economie ne m`a jamais passionne et c`est difficile pour moi de trouver ma voie après cette formation generale. Je voulais un BTS en comptabilite mais mes parents m`ont pousse vers cette voie et aujourd`hui je suis completement perdue. J`ignore comment je suis arrive en Maitrise je ne comprends rien en Economie. Je vais avoir 30 ans en
    novembre,j`ai un fils et j`aimerai trouver un travail qui me passionne faire une formation pratique. J`ai travaille comme secretaire dans mon pays, puis un peu au service de passation des marches publiques mais je ne me sens pas a l`aise, que faire pour donner un sens a ma vie? Aidez moi, je vous en supplie.
    J`apprends vite, je suis rigoureuse et quand j`ai raison impossible de me faire changer.

    Répondre

  • paulina
    bon jour,j'ai 33ans,j'ai souhaite travaile avec les enfant,je cherche une formation qui est pas payante

    Répondre

  • alexandra
    je veux passer mon cap de petit enfance pour devenir asem dans une ecole je cherche une formation qui est pas payante

    Répondre

  • ange
    Bonjour j'ai 22 ans et je souhaite reprendre mes études mais le problème c'est que j'ai arrêter les études on seconde et je n'ai aucun diplôme.comment faire ?

    Répondre

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique