Comment financer sa formation quand on est salarié ?

Publié par Xavier Thierry © Kelformation le

Vous avez repéré une formation intéressante, mais son coût vous effraie. Comment la financer ? A qui s’adresser pour obtenir de l’aide ? Voici quelques réponses sur les modalités de financement des formations pour les salariés.

Quatre possibilités de financement s’offrent au salarié

Savoir comment financer sa formation lorsqu’on est salarié revient à choisir parmi quatre dispositifs : plan de formation, congé individuel de formation (CIF), droit individuel à la formation (DIF) ou période de professionnalisation. Voici des explications pour comprendre ce qui se cache derrière ce jargon.

  1. Votre supérieur peut estimer que vous avez besoin de cours pour mettre à jour vos compétences ou en acquérir de nouvelles afin d’épouser les évolutions de votre métier. Dans ce cas, votre employeur décide de vous faire bénéficier du plan de formation de l’entreprise. Il se charge de l’ensemble des démarches. Vous n’avez qu’à attendre qu’il vous informe du jour où débutera votre formation.
  2. Le droit individuel à la formation (DIF) est un acquis du salarié. Chaque année, celui-ci acquiert 20 heures de DIF. Celles-ci viennent gonfler son compteur jusqu’à 120 heures maximum. Avec ces heures, le salarié peut demander à suivre des formations de son choix. Mais comme il est plafonné, le DIF est davantage utilisé pour des formations courtes. A noter que ce dispositif va disparaître à la fin de l’année 2014. Il sera remplacé par le compte personnel de formation (CPF).
  3. Le congé individuel formation (CIF) est un dispositif qui accompagne souvent les salariés en reconversion professionnelle. Il permet de suivre des formations longue et dure souvent aux alentours de six mois. Tous les salariés peuvent le demander, mais les personnes les moins diplômées sont prioritaires.
  4. La période de professionnalisation est une alternative au CIF. Elle s’adresse à l’ensemble des salariés mais est utilisée particulièrement par le personnel peu qualifié, les salarié(e)s qui reviennent de congé maternité ou parental, ou bien les travailleurs handicapés. Dans le cadre d’une période de professionnalisation, les formations suivies sont généralement diplômantes.

Doit-on payer sa formation de sa poche ?

C’est un avantage du salarié : vous n’aurez à financer vous-même votre formation que dans de très rares cas. L’immense majorité des formations est financée par les Organismes paritaires collecteurs agréés (Opca). Ils sont regroupés par secteurs d’activités (industrie, hôtellerie, commerce, bâtiment…) et sont alimentés par les cotisations patronales.

Il est possible que le salarié finance une partie de sa formation dans le cadre d’un CIF. « Ce sont de rares cas liés au plafond de prise en charge, fixé à 18 000 euros », explique Georges Quelin, conseiller chez Agefos-PME. En gros, si le coût de votre formation dépasser ce plafond, on peut vous demander de compléter.

Comment obtenir ces financements ?

Tout est ici une question de démarches administratives.

  • Dans le cadre du plan de formation de l’entreprise, vous n’avez rien à faire puisque votre employeur se trouve à l’initiative du projet.
  • Dans le cadre du DIF, l’accord de votre employeur est indispensable pour monter un dossier auprès de votre Opca. (Voir notre article : Comment demander une formation à son boss ?)
  • Les tâches administratives sont plus complexes dans le cadre du CIF. Vous devez obtenir une autorisation d’absence de l’entreprise remplie par votre supérieur. Ensuite, la tâche la plus importante consiste à monter un dossier et surtout rédiger une lettre de motivation présentant votre projet à votre Opca. Ces démarches s’effectuent plusieurs mois en amont du début de la formation. « Dans tous les cas, les elles sont à mener en lettres recommandées avec accusés de réception », prévient Sandrine Hélias-Péan, de CSP formation. 

Mon employeur peut-il m’empêcher d’entrer en formation ?

Dans le cadre du DIF, l’employeur dispose d’un mois pour répondre à votre demande. S’il ne répond pas, cela équivaut à un feu vert. En revanche, si il refuse, rien ne l’oblige à vous dire pourquoi. « Si un désaccord persiste après deux ans, votre projet devient prioritaire », indique Sandrine Hélias-Péan. Cela peut donc le débloquer.

Votre boss peut aussi décider de ne pas vous accorder votre CIF... mais à une seule reprise seulement ! Dans ce cas, reformulez votre demande neuf mois plus tard et il ne pourra plus vous empêcher de mener votre projet à bien.

Dans le cadre du plan de formation, attention à un détail : refuser de se former peut être un motif de licenciement pour un salarié. Il existe quand même une exception : si votre employeur souhaite vous former en dehors de vos horaires de travail, vous avez le droit de vous y opposer.

(Voir notre article détaillé : Que faire si votre employeur refuse votre formation ?)

Comment convaincre l’Opca de financer sa formation ?

C’est sans doute la partie la plus difficile. « Dans le cadre d’un CIF notamment, les arguments présentant le projet du salarié sont très importants », estime Sandrine Hélias-Péan. « Les capacités de financement sont difficiles aujourd’hui. On donne donc la priorité aux profils peu qualifiés. Les demandeurs qui ont déjà fait des CIF dans le passé ou qui sont déjà qualifiés sont donc souvent refusés », prévient Georges Quelin.

Un conseil : bien analyser les priorités fixées par l’Opca de votre branche ou de votre profession. Si vous souhaitez vous engager dans une formation définie comme prioritaire dans votre métier, cela peut jouer en votre faveur.

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

  • SABRINA
    Bonjour,
    Je suis actuellement en CDI assistanate commerciale depuis 14 ans. Ce métier ne me convient plus. Je souhaiterai une formation faire une forlmation dans le domaine médical en tant qu'infirmiière. Que dois-je faire ?

    Répondre

  • marina
    bonjour
    je suis actuellement en CDI mais je désire faire une reconversion dans l’hôtellerie, restauration ...
    que dois je faire? profiter d'un DIF, dois je financer la formation? et combien de temps durerai la formation?
    Puis je la faire dans une autre région? Car les saisons m’intéresseraient ...

    Répondre

  • marie-france tajan
    Bonjour,
    Je désire faire une formation en informatique pour une remise a niveau pour travailler sur le site du restaurant et le mettre a jour régulièrement.La caisse ou cautise mon patron la FAFIH ne prend pas en charge la formation en informatique

    Répondre

  • Gauthier
    Je compte faire une formation d'animateur formateur. C'est vraiment sortir de mon métier d'équipier du banquet dans un hôtel.
    Avec ce virage à 180•, mon objectif est d'acquérir de nouvelles compétences ou plutôt de bases pédagogiques pour pouvoir former des adultes. C'est combien d'heures de formation si je dois utiliser le DIF.
    Que me conseillerez vous

    Répondre

  • Jean noel
    j'ai obtenu une pré inscription pour suivre un cursus d'expert en ingénierie du développement territorial au Centre d'international d’études pour le Développement Local (CIEDEL) mais je ne parviens pas à avoir de l'aide pour financer mes études , je voudrai vous demander de m'orienter car je tiens trop à cette formation qui répond à mon besoin

    Répondre

  • EVELYNE
    je voudrais savoir quels sont les droits à la formation d'un salarié (en contrat aidé cui-cae) en cdd d'une association qui ne cotise pas à la formation professionnelle
    est-ce qu'il acquiet des droits ou pas et si oui quels sont ils et à qui doit-il s'adresser pour le financement de sa formation ? merci de vos réponses

    Répondre

  • abdallah
    je suis en invalidité cat2 (sécurité sociale) reconnu travailleur handicapé par la MDPH.
    J'ai commencé une formation à la faculté de sciences licence phy. chimie à qui doit-je m'adresser pour financer cette formation

    Répondre

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique