Comment convaincre son employeur de financer son MBA ?

Publié par © Kelformation - Amandine Chauve - le

Formation d’excellence reconnue à l’international, le MBA coûte cher. Lorsque vient l’heure de s’acquitter des frais de scolarité, nombreux sont ceux qui sollicitent leur employeur. Prise en charge totale ou cofinancement : voici quelques arguments à avancer sur la table des négociations.

Entre 29.000 et 38.000€ à Grenoble Ecole de Management, plus de 32.000€ à Audencia Nantes.. d'une manière générale, le prix des MBA  oscille entre 15.000 et 60.000€ suivant les établissements…  un budget conséquent, loin d’être accessible à toutes les bourses.

Nombre d’aspirants à un MBA se tournent ainsi vers leur employeur quand se pose la question du financement, en insistant sur les atouts qu’induit une telle formation. Regain de motivation, nouveaux apports stratégiques ou encore aménagement de l’emploi du temps : autant de points qu’il faut mettre en avant.

le MBA: Un outil de motivation

Votre employeur se félicite de votre collaboration, reconnaît votre professionnalisme, votre investissement constant et ses retombées chiffrées ? Rappelez-lui lorsque vous abordez la possibilité d’un financement de votre MBA.

Ainsi que le souligne Géraldine Faure-Lafaye, coordinatrice financière pour Grenoble Graduate School of Business, « un MBA est souvent validé dans le cadre d’un développement individuel, et dans une dynamique d’évolution de compétences, profitable tant au salarié qu’à l’entreprise ». Subventionner un tel cursus est un moyen de récompenser votre productivité et vos bons services, et peut servir d’outil de motivation et de fidélisation pour un employeur.

À vous, donc, de présenter votre envie de suivre un MBA comme un projet motivant, qui s’inscrit dans votre évolution de carrière et qui vous permettrait de rester impliqué dans votre entreprise.

Sachez que cela revient pour l’entreprise à miser sur un bon élément, tout en se préservant d’un départ. « Le coût non négligeable d’un MBA reste toujours inférieur au coût qu’occasionnerait la perte d’un collaborateur performant », précise Valérie Claude-Gaudillat, directrice des MBA à l’école Audencia Nantes. « Il serait dommage pour l’entreprise qui dispose d’un manager de qualité de prendre le risque de le voir partir ». Pour autant, n’en faites surtout pas un argument, menacer de partir risquerait au contraire de braquer votre employeur.

Plaider le retour sur investissement

Gains financiers, amélioration de processus internes… Il faut insister sur la notion de retour sur investissement, autrement dit sur les bénéfices dont vous aller pouvoir faire profiter votre entreprise grâce à votre MBA. Apprentissage de nouvelles méthodes managériales ou encore découverte de stratégies commerciales : indiquez à votre employeur les avantages tangibles qu’il retira de sa participation financière à vos études. Comme le rappelle Géraldine Faure-Lafaye, « les acquis développés durant la formation peuvent être immédiatement mis au service du fonctionnement et des besoins de l’entreprise ».

Tous les cursus de MBA incluent en outre dans leur programme la réalisation d’un travail de recherche : mettez en avant cette opportunité d’œuvrer au service de votre entreprise. En plus de lui faire profiter de l’expertise du corps professoral, vous lui épargnerez le recours coûteux à un cabinet externe. « Les étudiants de MBA d’Audencia Nantes réalisent par exemple une vaste étude de conseil, illustre Valérie Claude-Gaudillat. Cette étude ne coûte rien à l’entreprise : c’est là un argument de taille ».

Jouer sur la possibilité d’aménager votre temps

Enfin, apaisez les craintes de votre employeur sur vos disponibilités. Plusieurs possibilités existent pour aménager votre temps et vous permettre de continuer à travailler en parallèle de votre MBA. « Deux options sont possibles : soit le choix d’un MBA full time, c'est-à-dire à temps complet, qui implique l’absence sur le lieu de travail pendant toute la durée de la formation, soit le choix d’un MBA Executive, à temps partiel, qui s’effectue généralement en deux ans sur un mode alterné », précise Valérie Claude-Gaudillat. À l’Audencia Nantes, par exemple, le MBA Executive s’articule autour de quatre journées mensuelles de cours, réparties entre les vendredis et samedis. Le reste du temps, l’étudiant reste un salarié investi au sein de son entreprise.

Découvrez toutes les offres de MBA

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

Pas de commentaire

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique