Apprendre à gérer son stress... tout en restant zen

Publié par © Kelformation - Aurélie Tachot le

Dès qu’il s’agit de relever de nouveaux défis professionnels, vous êtes pétrifiés par le stress ? À en croire les catalogues des organismes de formation, vous êtes loin d’être le seul. Ce mal, relativement répandu dans le monde de l’entreprise, est loin d’être incurable. Voici les trois questions à se poser avant de s’engager dans une formation.

Peut-on vraiment apprendre à gérer son stress ?

Fort heureusement, oui. Encore faut-il savoir ce qui le définit. « Le stress est une réaction physiologique à une situation nouvelle ou menaçante et qui a des conséquences sur nos émotions et notre comportement », explique Catherine Bertin, consultante-formatrice pour CSP Formation. Réussir à appréhender son stress suppose donc un travail sur soi, généralement découpé en plusieurs étapes.

Avant de bâtir un plan d’action, il convient en effet d’identifier les situations stressantes et de comprendre les émotions qu’on leur associe. « Au cours de nos formations, nous mettons l’accent sur le fait qu’il existe des contraintes internes propres à chaque individu : la peur de déranger les autres, le perfectionnisme, le refus du droit à l’erreur… », précise Aurélia Guibal, consultante au sein de l’IFAS. Ce n’est qu’une fois ce travail effectué que les stagiaires peuvent véritablement passer à l’action et élaborer des stratégies. Lorsqu’un salarié est ancré dans des croyances dites « enfermantes » et qu’il est persuadé qu’il ne peut pas prendre la parole en public par exemple, « nous l’aidons à transformer cette pensée automatique en prenant un angle de vue différent », décrypte Catherine Bertin.

Les formations en gestion du stress permettent donc aux salariés concernés par le stress de mieux maîtriser leurs tensions. « Elles les aident à adopter la bonne posture et à réajuster leur manière d’agir ou de travailler », résume Cathy Bensadoun, coach au sein de Triaxis Consulting et formatrice pour Elegia.

Voir toutes les formations en gestion du stress 

Faut-il un environnement stressant pour apprendre ?

À première vue, il semble qu’une salle de classe soit tout sauf un environnement propice pour apprendre à bien gérer son stress. Ce cadre n’a en effet rien à voir avec le fait de devoir terminer une pile de dossiers en retard tout en préparant un mémo à son manager avant de sauter dans un avion pour assister à une réunion éminemment importante… Pourtant, les professionnels de la formation sont unanimes sur ce point : les stagiaires ont besoin d’un environnement calme et rassurant pour favoriser leur apprentissage. « L’objectif des formations en gestion du stress n’est pas de mettre les stagiaires en situation de danger, insiste Catherine Bertin. Pour qu’ils réussissent à prendre conscience et à échanger, il faut instaurer un climat de confiance, propice à l’analyse et à la prise de recul. »

Un avis amplement partagé par Cathy Bensadoun. « Lorsque les stagiaires sont tendus, ils sont dans l’incapacité d’intégrer nos données. Il est donc préférable qu’ils soient dans un état de plaisir et de fluidité. » C’est la raison pour laquelle les jeux de rôles et les mises en situation restent plutôt rares dans les formations sur la gestion du stress. « Nous utilisons ce type d’exercices uniquement pour appliquer une technique de communication ou pour travailler sur l’expression des émotions », précise, pour sa part, Catherine Bertin.

Comment mettre les enseignements en pratique ?

« C’est au stagiaire de trouver les bénéfices des méthodes acquises en formation et de les mettre en pratique dans son environnement professionnel », explique Catherine Bertin. En ce sens, il est le seul maître de cette réussite : libre à lui d’utiliser les connaissances apprises durant la formation et de les transférer en entreprise.

Pour les aider à emprunter ce chemin, l’IFAS propose, à l’issue de ses formations, plusieurs outils de suivi. Parmi eux, une grille de lecture. Basé sur les théories cognitivo-comportementales, « cet outil d’accompagnement aide les salariés à analyser les situations de stress en fonction de leurs émotions et de leur comportement et les encourage à y faire face », explique Aurélia Guibal. Lorsqu’une situation stressante se présente en entreprise, les ex-stagiaires continuent ainsi à avoir des clés de compréhension. En parallèle, l’organisme de formation sensibilise ses stagiaires à l’importance du soutien social. « Nous leur apprenons à demander de l’aide auprès de leurs collègues, à déléguer des missions, à solliciter leur hiérarchie… Des défis totalement en phase avec le monde de l’entreprise et qui permettent de réduire une partie de son stress », conclut Aurélia Guibal.<

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

  • logiste
    interessant

    Répondre

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique