Les 10 commandements du manager assertif

Publié par © Kelformation - Aurélie Tachot le

L’assertivité n’est pas uniquement un mot à la mode dans l’univers du management. C’est aussi et surtout une capacité à communiquer de manière constructive et à bien se positionner face aux autres. Nos conseils pour développer cette qualité qui fait de plus en plus de chemin dans les entreprises.

1. A te connaître tu apprendras

Avant de développer votre degré d’affirmation, il convient d’identifier vos forces et vos faiblesses. Et plus précisément « les situations qui génèrent, chez vous, une colère sourde, une irritation, une fuite… », détaille Karine Aubry, coach de dirigeants et de managers. Plus vous connaîtrez ces situations « à risques », mieux vous réussirez à gérer les émotions qui iront avec. Et plus il sera facile de fixer des axes de progrès.

 

2. Etre authentique tu resteras

Pour être lisible par vos équipes, il est important de ne pas porter de masque. « Un manager assertif doit rester lui-même et assumer ses défauts », explique Dominique Charmes, coach et formatrice. Si vous avez un tempérament à partir au quart de tour, précisez à vos collaborateurs que tel est votre fonctionnement. « Cela évite que les autres utilisent vos défauts contre vous, notamment comme levier de manipulation », souligne-t-elle.

Voir les formations pour devenir un manager assertif

3. Tes blocages tu dépasseras

Certains freins peuvent empêcher les managers de faire preuve d’assertivité vis-à-vis de leurs collaborateurs. « Mettre à mal les idées selon lesquelles s’affirmer c’est être trop sûr de soi ou formuler des demandes, c’est déranger l’autre est une étape essentielle avant de passer à l’action », insiste Karine Aubry. Prendre du recul par rapport à ces préjugés vous permettra de gagner en confiance.

 

4. Sans détour tu communiqueras

« Un petit travail », « éventuellement, si tu pouvais », « enfin, je pense… » sont autant de bémols de langage qui affaiblissent un propos. « Ces bémols font passer les demandes des managers pour optionnelles et mettent leurs intentions en sourdine », explique Karine Aubry. Ils ne font pas bon ménage avec l’assertivité. Pour donner une force à son discours, il faut parler de manière directe, au présent, et non au conditionnel.

 

5. D’ouverture d’esprit tu feras preuve

L’un de vos collaborateurs assène des vérités que vous ne partagez pas ? Plutôt que de tomber dans l’agressivité, défendez votre point de vue sans le mépriser ou l’écraser. Par exemple : « Ce qui est important pour toi est de boucler cette phase du projet avant que la réunion de concertation ait eu lieu. Mon point de vue est différent. Je pense qu’il faut attendre cette réunion avant de finaliser quoi que ce soit. Nous pouvons certainement trouver un terrain d’entente. »

 

6. Tes habitudes tu bousculeras

Nos habitudes nous empêchent fréquemment de trouver des solutions innovantes. Pour devenir assertif, il faut donc commencer par incorporer dans son quotidien de nouvelles méthodes de travail ou de communication. « Il est possible de se donner le droit à l’erreur, le droit de dire non ou le droit de ne pas plaire », illustre Dominique Charmes. Une fois les premiers moments de stupeur passés, votre équipe appréciera votre nouveau mode de management.

 

7. Un feedback à ton équipe tu demanderas

Les managers sont souvent habitués à donner un feedback à leurs équipes, moins à en recevoir… Pourtant, « cette technique peut permettre de voir comment sa propre communication est accueillie par son équipe », souligne Karine Aubry. À l’issue d’une réunion, sollicitez l’un de vos collaborateurs et demandez-lui comment il a perçu votre intervention. Par exemple : « Ai-je été suffisamment directif à tes yeux ? »

 

8. Les compromis tu accepteras

Pour réussir à instaurer un climat de confiance, « il ne faut pas hésiter à passer des contrats avec ses collaborateurs », conseille Dominique Charmes. L’enjeu ? « Trouver un dénominateur commun qui fasse avancer toute l’équipe. » Un exemple de pacte « donnant-donnant » : « Ce projet va nécessiter que nous restions tous au bureau plus tard ce soir. En échange, vous pourrez venir plus tard demain matin. »

 

9. Les mauvaises manœuvres tu déjoueras

L’un de vos collaborateurs utilise la flatterie, l’exagération ou la culpabilisation pour arriver à ses fins ? Faire preuve d’assertivité peut vous aider à désamorcer les tentatives de manipulation ou les comportements mal à propos de votre équipe. S’affirmer face à lui signifie ici échanger avec calme en s’appuyant sur des faits et en restant objectif. « Etre assertif, c’est également fixer les règles du jeu en s’y tenant », ajoute Dominique Charmes.

 

10. Tes combats tu choisiras

Il serait utopique de vouloir être assertif dans toutes les situations de management, en particulier si vous êtes encore novice dans ce domaine. Pour Karine Aubry, mieux vaut au départ identifier ses priorités. « Notre énergie est limitée. Autant utiliser son assertivité pour les batailles les plus stratégiques », précise-t-elle. Ainsi, si un conflit éclate au sein de votre équipe, vous aurez d’autant plus de forces pour le résoudre le jour J.

 

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

  • souad
    Merci bcp pour ce document vous avez bien eclaircire ma recherche .

    Répondre

  • Eartha
    Merci beaucoup pour développer l'effort de discuter de cela, je crois fermement à ce sujet et comme si on étudiait beaucoup plus à ce sujet. Si possible, comme vous acquérir de l'expertise, auriez-vous l'esprit la mise à jour www.kelformation.com avoir un grand beaucoup plus d'infos? Il est très bénéfique pour moi.

    Répondre

  • rachid
    article intéressant;il serait peut être utile de développer les axes proposés au moyen des concepts suggérés par les écrits portant sur l'intelligence émotionnelle.

    Répondre

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique