Relations de travail : peut-on apprendre à vivre avec les autres ?

Publié par Séverine Dégallaix © Kelformation le

Très à la mode, les formations pour « optimiser ses relations professionnelles » enseignent en théorie aux managers comment tirer le meilleur de leur équipe. Ont-elles vraiment une utilité dans la réalité ou s’agit-il simplement d’apprendre à manipuler ses collègues ?

Des formations calibrées pour managers asociaux ?

« Non ! répond catégoriquement Arnaud Lefranc, formateur chez Demos. Ces formations s’adressent à toute personne ayant des relations avec des collègues, supérieurs hiérarchiques, subordonnés, clients… » Tous les collaborateurs d’une entreprise sont donc concernés, même si, dans la réalité, les managers constituent la majorité du public de ces stages.

La conjoncture des quatre dernières années a provoqué une véritable prise de conscience chez les managers. Pour Annette Chazoule, manager chez Cegos, c’est tout à fait logique : « on ne se pose pas vraiment la question de l’aspect relationnel et de son impact sur l’efficacité d’une équipe lorsque tout va bien. Par contre, quand la situation économique devient plus compliquée, on se rend compte de l’importance que cela revêt. »

L’arrivée de la génération Y sur le marché du travail a également contribué à l’essor de ces formations : ces jeunes professionnels ont besoin d’entretenir de bonnes relations avec leurs collègues pour se sentir bien dans leurs baskets et mettent donc tout en œuvre pour y parvenir. «Certains viennent parce qu’ils ont rencontré des situations difficiles qu’ils veulent apprendre à résoudre, mais ce n’est pas le cas de tout le monde, insiste Cécile Roux, responsable développement formation chez Tissot Formation. Nombreux sont les professionnels qui veulent simplement être plus efficaces de manière générale dans leurs relations avec les autres.»

Peut-on apprendre à gérer ses relations aux autres quand ils ne sont pas là ?

En formation, le manager n’est pas forcément accompagné de cette équipe qu’il veut apprendre à gérer au mieux. Cela tombe bien, car l’étape préalable indispensable pour construire des relations efficaces avec les autres, c’est dapprendre à se connaître soi-même. Ensuite, on explique aux stagiaires comment identifier les spécificités de chaque individu ainsi que ses différences comportementales et les accepter. « Si quelqu’un aborde un problème d’une façon différente de la vôtre, cela ne veut pas dire qu’il est moins productif, seulement que vous devez apprendre à travailler avec cette personne », précise-t-Annette Chazoule.

Plus concrètement, ces formations proposent des outils d’analyse comportementale simples à comprendre et à mettre en œuvre, tels que la PNL (Programmation neuro-linguistique), l’analyse transactionnelle et la technique DESC (Décrire, Exprimer, Spécifier, Conséquences), qui « permettent de trouver un mode de communication avec l’autre et de s’adapter en conséquence », selon Arnaud Lefranc.

Et puisqu’il n’y a rien de tel que l’application pour intégrer des principes de ce type, Cécile Roux note que « les stages, d’une durée de deux jours accordent généralement une grande importance aux mises en situation et jeux de rôle en plus de l’apport de concepts. » Animation de réunions, conduite d’entretiens annuels, briefing sur les objectifs… Autant de situations dans lesquelles la compréhension de l’autre et l’adaptation jouent un rôle primordial.

As de la manipulation ou manager compréhensif… quel résultat après une formation ?

« L’efficacité des formations en relations aux autres est difficile à mesurer car il ne s’agit pas de résultats immédiatement quantifiables, admet Cécile Roux. Toutefois, au cours de la formation, des attitudes à développer sont identifiées et un plan de progression est défini pour chaque participant.» Au stagiaire ensuite d’analyser ses propres progrès ou de demander un feedback à ses collaborateurs.

Si les résultats des nouveaux comportements développés ne sont pas mesurables de façon objective, Annette Chazoule rappelle qu’« être capable d’identifier les leviers de motivation des autres ne peut qu’être utile. Savoir que l’un fera de son mieux simplement parce qu’il veut être parfait, qu’un autre aime atteindre des objectifs, qu’un autre encore le fait parce qu’il souhaite être en permanence dans l’action… Cela aide forcément dans les relations de travail. » C’est une façon d’obtenir le meilleur de ses collègues tout en restant attentif à leur degré de satisfaction professionnelle.

Arnaud Lefranc part du principe que « ce n’est pas à vos collaborateurs de se mettre à votre portée, mais à vous d’essayer de les comprendre. On passe environ 10 heures par jour au travail, autant faire en sorte que cela se passe du mieux possible. » Ainsi, ces formations prouvent leur utilité… Du moment que chacun fait des efforts de son côté et se concentre sur les similitudes tout en acceptant les différences.

 

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

Pas de commentaire

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique