Se reconvertir dans le paramédical : les métiers porteurs

Publié par Agnès Wojciechowicz © Kelformation le

Le secteur paramédical offre des milliers d’opportunités chaque année. Les départs en retraite et le vieillissement de la population engendrent en effet un manque de personnel significatif. Radiographie des métiers porteurs et des formations à suivre pour les exercer.

Secrétaire médicale

Riche en contacts, ce métier offre des débouchés très larges. « La secrétaire médicale peut travailler au sein d’un cabinet médical, d’un établissement de convalescence, d’un service hospitalier, d’une crèche ou même d’une entreprise », confirme Jean-Pierre Lehnisch, PDG de l’organisme de formation CNFDI. Ses tâches sont à la fois d’ordre administratif et médical. « Elle gère les appels et les fichiers des patients, les rassure et répond à leurs questions en matière de vaccination par exemple », illustre le PDG.

Plusieurs établissements proposent des formations accessibles dès le niveau bac et d’une durée allant de six mois à un an. Le cursus comprend des cours de secrétariat mais aussi de morphologie, d’hygiène alimentaire, sur les maladies, les vaccinations, la technologie médicale ou de droit hospitalier. Une formation coûte entre 1 500 et 2 000 € et s’achève sur l’obtention d’un certificat d’études.

Découvrir les formations de secrétaires médicales

Visiteur médical

« Il y a de plus en plus de demandes de la part des laboratoires. C’est un métier qui redevient porteur après les scandales pharmaceutiques tels que le Mediator ; la demande sur ces profils avait en effet baissé », analyse Paola Gauvin, responsable formation professionnelle à Sup Santé. Ce commercial représente un laboratoire pharmaceutique et assure la promotion de ses produits auprès des professionnels de santé. C’est un métier réglementé. « Il faut suivre une formation délivrée par une école homologuée par le Comité professionnel national de la visite médicale (CPNVM). Le titre de visiteur médical s’obtient après un examen national », indique Paola Gauvin.

Une dizaine d’établissements privés agréés par le CPNVM proposent ce cursus d’un an. Au programme : les sciences biologiques et médicales, la réglementation pharmaceutique, la pharmacovigilance, les techniques de communication… Les frais de scolarité sont de 5 000 € environ.

Découvrir les formations disponibles pour devenir visiteur médical

Assistant de soins en gérontologie

Ce professionnel apporte des soins aux personnes fortement dépendantes, par exemple aux malades atteints d’Alzheimer. « De plus en plus de patients sont accueillis en maison de retraite sans que le personnel soit formé spécifiquement à leur accompagnement. La demande est donc très forte sur cette compétence », note Mélanie Portmann, responsable opérationnelle chez Formavenir Performances.

Réservé aux aides soignants, aux auxiliaires de vie sociale et aux aides médico-psychologiques, le cursus forme à l’accompagnement qu’il soit moteur, pharmacologique, psychologique ou social. Les frais pédagogiques oscillent entre 1 600 et 2 000 € pour 140 heures de formation.

Découvrir les formations pour devenir assistant de soins en gérontologie 

Sophrologue

La sophrologie est sortie de l’ombre pour prendre place parmi les métiers paramédicaux. La France est d’ailleurs le premier pays à avoir reconnu le métier de sophrologue. Si les sportifs de haut niveau ont popularisé cette méthode de relaxation, les maisons de retraite, les hôpitaux et les centres de convalescence font aujourd’hui appel aux sophrologues notamment pour soulager la douleur de leurs patients. « Ouverte à tous, la formation ne nécessite aucun diplôme en particulier mais un sens du relationnel certain puisque c’est un métier de contact », précise Jean-Pierre Lehnisch.

Les apprenants vont étudier les outils de gestion du stress, la morphologie, l’acuponcture, la psychologie générale, les techniques de sophrologie… Pour un cursus de 6 mois, il faut débourser près de 1 500€.

Découvrir les formations en sophrologie 

Soins esthétiques et coiffure

« Du fait du vieillissement de la population, la demande en personnel qualifié en soins auprès des personnes âgées est importante », constate Mélanie Portmann.

La formation s’adresse plus particulièrement à ceux qui travaillent auprès de la population âgée en maison de retraite ou à domicile. « Ils vont acquérir les techniques de soins esthétiques lors d’ateliers pratiques comme les cours de maquillage et de coiffure », complète Mélanie Portmann. Le prix d’un module de deux à trois jours est de 1 000 €.

Découvrir les formations pour pratiquer des soins esthétique et de coiffure dans le secteur médico-social 

Aide-soignant

Chaque année, 10 000 postes d’aides-soignants sont à pourvoir en France. Le métier offre donc de nombreuses opportunités que ce soit en maison de retraite, en centre hospitalier, de convalescence ou d’accueil ou encore à domicile. Ce professionnel veille à l'hygiène et au confort physique et moral des malades.

L’accès au métier est soumis à l’obtention du diplôme d'État d’aide-soignant (DEAS) qui se prépare en dix mois au sein d'une école spécialisée. Elles sont 400 environ à proposer ce programme dans l’Hexagone. Les frais de scolarité vont de 700 à 2 000 €.

Découvrir les formations pour devenir aide-soignant

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

Pas de commentaire

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique