Moins d’un lycéen sur deux tenté par l’industrie

Publié par Marion Senant © Kelformation le

Le deuxième baromètre « Les jeunes et l’industrie » des Arts et Métiers ParisTech montre que le secteur est en perte de vitesse chez les jeunes. Seulement 38% pensent que l’industrie a un avenir en France. Le cliché d’un secteur sinistré sans perspective d’avenir reste très vivace chez les lycéens des filières scientifiques et technologiques... à tort ?

Fermetures d’usines, délocalisation… quand ils pensent à l’industrie, les lycéens ont tendance à y plaquer les images qu’ils voient dans les journaux télé. D’après le baromètre « Les jeunes et l’industrie » réalisé par Opinion Way pour Arts et Métiers ParisTech, ils ne sont que 42% à vouloir faire carrière dans le secteur secondaire... et seulement 38% d’entre eux estiment que l’industrie a un avenir en France.

Mais il semble surtout que les jeunes manquent d’informations sur le secteur, qu’ils associent principalement avec une industrie lourde, polluante et offrant des conditions de travail difficiles. Le cliché de l’usine à la Germinale demeure. D’ailleurs, quand on leur demande à quel secteur de l’industrie va leur préférence, ils optent pour les énergies renouvelables (47%), l’aéronautique (44%) et les équipements électroniques et numériques (35%).

L'aspect innovant de l'industrie séduit 80% des lycéens

Clairement, c’est l’aspect innovant des entreprises industrielles qui séduit les jeunes (à plus de 80%). Ils apprécient aussi la diversité des métiers qu’elles proposent (77%) et les perspectives de carrière à l’international (70%)… même si ils sont la moitié à penser qu’il n’est pas facile de travailler dans ce secteur à l’étranger.

« Nous souhaitons redorer le blason de cette filière », a commenté Laurent Carraro, directeur général d’Arts et Métiers ParisTech. Dans cette optique, l’école d’ingénieurs prépare l’ouverture de nouvelles formations, dont un Bachelor de Technologie (en trois ans) dès la rentrée 2014. En effet, si la majorité des jeunes est toujours attirée par le métier d’ingénieur (64%), ils sont également nombreux (55%) à envisager une formation plus courte, en trois ans. Chez les lycéens des filières technologiques, cette proportion monte même à 80%.

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

Pas de commentaire

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique