Comment réussir sa candidature en mastère spécialisé ?

Publié par Anna Massé © Kelformation le

Proposé par les grandes écoles, le mastère spécialisé (MS) est un diplôme prestigieux qui suscite l'engouement. Pour y entrer : la concurrence est rude. Il est donc indispensable de de préparer sa candidature avec soin. Conseils de professionnels pour vous démarquer.

Mettre en valeur son dossier

Première étape de votre candidature, le dossier déterminera votre admissibilité aux entretiens. Généralement, il faut remplir un questionnaire et fournir CV, relevés de notes et lettre de motivation. Contrairement à une candidature en master classique, celle en MS doit répondre à un objectif professionnel mûrement réfléchi. Votre dossier doit non seulement mettre en avant vos motivations, mais aussi montrer une cohérence entre votre plan de carrière et le MS auquel vous postulez.

Les informations qui témoignent de vos engagements et de vos intérêts sont également pertinentes. « Il ne faut pas que le candidat hésite à mettre en avant des éléments de sa personnalité, tout ce qui, en dehors des résultats scolaires, peut nous montrer qu’il est capable de prendre en main son avenir », souligne Daniel Muller, responsable du MS Management et Développement des Systèmes d'Information de l’École Centrale de Lyon. En plus de votre expérience, il est intéressant de mentionner si vous participez à des activités de bénévolat, à des compétitions sportives, ou si vous êtes investi dans votre BDE si vous êtes encore étudiant.

Les écoles demandent parfois des lettres de recommandation. Ces lettres, adressées par un professeur, un maître de stage ou un supérieur hiérarchique, doivent présenter vos qualités professionnelles de façon précise et objective. « Les lettres dithyrambiques sont à éviter, il faut que l’on sente la sincérité du mentor. Une bonne lettre de motivation met en avant les qualités du candidat et les raisons pour lesquelles la formation pourrait lui être utile », conseille Eric Vernier, responsable de MS à NEOMA Business School.

A lire également: "Etes-vous fait pour le MS?"

Quid des tests ?

Des tests d’aptitudes (Tage-Mage, GMAT…) ou d’anglais (TOEIC, TOEFL…) peuvent être requis par certains établissements. Ces tests obéissent à une logique particulière et nécessitent d’être préparés à l’avance. Votre score dépendra pour beaucoup de votre entraînement. Des tests blancs et astuces sont disponibles en ligne et dans la littérature spécialisée.

Si les tests ne sont pas exigés par l’école à laquelle vous souhaitez postuler, il n’est pas pour autant déconseillé de les joindre à votre candidature, à condition bien sûr qu’ils témoignent d’un bon niveau. « Pour donner une impression positive, mieux vaut se trouver dans les 10-20 % supérieurs. Il faut témoigner d’une excellence pour que son dossier sorte du lot », précise Eric Vernier.

Certaines écoles proposent leurs propres tests d’admission, auxquels il est moins facile de se préparer à l’avance, faute d'annales. C’est le cas de l’INSA à Lyon, qui inclut des épreuves techniques dans son processus d’admission : « ces tests ne nécessitent pas de révisions particulières, rassure Pascale Chapre, responsable de communication pour la formation diplômante. Il s’agit de vérifier que les candidats ont les compétences pour suivre la formation. »

Découvrir toutes les offres de Mastères Spécialisés

Les clés de l’entretien : préparation et cohérence

L’entretien devant un jury se concentre sur vos motivations et votre projet professionnel. En ce sens, il est proche d’un entretien d’embauche. « La démarche pour préparer l’entretien va être la même que pour un recrutement, il faut bien connaître l’offre et l’organisation afin d’apporter les bons arguments », souligne Pascale Chapre.

Entraînez-vous à vous présenter et à exposer vos arguments clairement. N’hésitez pas à répéter devant vos proches ou à vous filmer. Il est aussi important de bien connaître le contenu de votre dossier afin de rester cohérent. Si vous avez mentionné des expériences originales, préparez-vous à être interrogé sur le sujet. « Il faut savoir rebondir sur la question et montrer en quoi cette originalité sera un point fort pour la formation », prévient Eric Vernier. Anticipez les sujets censés évaluer votre intérêt pour le domaine visé. Il peut s’agir de questions sur l’actualité économique, scientifique, le monde de l’entreprise… Il est également possible que le jury vous demande des précisions sur certaines de vos compétences. « Nous ne cherchons pas à mettre le candidat en difficulté sur des aspects techniques, sauf si nous avons des doutes sur ses acquis », précise David Muller.

Enfin, vous devez pouvoir faire le lien entre votre formation/expérience, votre projet professionnel et la formation proposée. Si l'on vous demande de vous projeter dans cinq ans, soyez prêt à apporter une réponse précise : le poste, le type d’entreprise, le pays dans lequel vous aimeriez travailler, etc. Si votre projet n’est pas tout à fait construit, il est tout de même essentiel que le MS corresponde à un besoin opérationnel. « Si un candidat pense uniquement à bénéficier de l’étiquette d’une grande école, c’est une chose que nous allons remarquer en entretien, avertit David Muller. Nous évaluons la pertinence du MS dans leur parcours. Ceux que nous ne retenons pas sont souvent ceux pour qui nous estimons que le mastère n’apporterait rien. »

Commentaires

Tous les champs sont obligatoires.


Vos réactions

Pas de commentaire

Publicité

Les dernières brèves

Dans la même rubrique