En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires permettant l’utilisation de données relatives à un même utilisateur par notre société ainsi que par des tiers comme les régies publicitaires partenaires, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services en lien avec votre recherche de formation, une offre publicitaire adaptée à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus/paramétrer

UNIVERSITÉ Paris Diderot

Civilisations : Géopolitique

Certification / expertise

10 heure(s)

Consulter l'organisme

Université

Cette formation n'est plus disponible sur notre site.

Objectifs

A l’heure de la transition énergétique, les terres rares s’inscrivent dans un contexte d’indépendance géostratégique, de souveraineté des États et de logique géoéconomique. Ce cours a pour objectif d’apporter un éclairage sur les enjeux géopolitiques et géostratégiques des terres rares.

Les terres rares ont trois caractéristiques majeures : Elles ne sont pas rares géologiquement, toutefois, elles le sont pour les secteurs et les pays qui en sont dépendants technologiquement ; ces terres rares sont très localisées géographiquement ; enfin, dans la plupart des cas, ces minerais sont des sous-produits de ressources minières.

La demande mondiale de terres rares est estimée à 134.000 tonnes par an avec une production globale qui avoisine les 124.000 tonnes par an. Les estimations, pour les années 2015-2017, s’élèvent notamment à 180.000 tonnes par an. Toutefois, il convient de ne pas négliger le fait que les nouveaux projets miniers peuvent prendre dix ans environ avant d’être opérationnels. L’utilisation des terres rares se révèle capitale dans de nombreuses applications, telles que les nouvelles technologies de l’énergie (craquage catalytique des fluides dans le pétrole, batteries rechargeables des véhicules électriques et hybrides, génératrices pour éoliennes…), les applications à la sécurité et la défense nationale (moteur d’avions de chasse, de guidage de système de missiles, défense antimissile, satellites, systèmes de communication, système d’armes militaires, systèmes électriques des aéronefs, systèmes de détection de mines sous-marines, télémètres lasers ou non…), les applications plus courantes (phosphore dans les téléviseurs couleurs à écran plat, téléphones portables, DVD portables, ordinateurs portables, aimants permanents, dispositifs médicaux…).

Actuellement, les terres rares présentent deux types de risques bien spécifiques : Une vulnérabilité aux ruptures d’approvisionnement et une radioactivité issue des éléments contenant du thorium. Il devient ainsi nécessaire d’envisager un financement approprié pour la recherche et l’exploitation. En termes de vulnérabilités stratégiques des approvisionnements en terres rares, une domination de la Chine (en situation monopolistique) est à envisager dans la mesure où Pékin détient 1/3 des réserves mondiales et assure 95-97% de la production mondiale. Toutefois, la récente découverte de terres rares au fonds du pacifique (estimation évaluée à 90 milliards de tonnes) n’est cependant pas une alternative, dans la mesure où les droits d’exploitation des gisements situés dans les eaux territoriales seraient alors sous administration de l’agence internationale des fonds marins (ONU).

 

Programme

Vers de nouvelles géostratégies ?La France, un levier de rayonnement ?La Chine, un outsider ou un mythe ?L’Union européenne, un facteur de distinction ?Les Etats-Unis et Russie, un renouveau ?

En résumé

Objectif

Certification / expertise

Durée

10 heure(s)

Coût

Consulter l'organisme

Modes d'enseignement

En école ou centre de formation

Type d'établissement

Université

Posez une question à notre responsable pédagogique

Recevez des formations similaires

Kelformation vous suggère des formations qui vous correspondent.

Inscrivez-vous et recevez directement les annonces par mail.